Récemment, un thread sur Mastodon a attiré mon attention.
Inutile d'être hypocrite avec vous: j'écoute ma musique avec Spotify, je regarde des séries avec Netflix, j'ai un blog anglais sur Tumblr et un compte Instagram pour tout ce qui est outfit.

Pourquoi écrire cet article ? Simplement pour défendre un point de vue, une idée. J'utilise Spotify et Netflix quotidiennement, et même si, d'une certaine façon, je ressens de la culpabilité à vendre mon âme, je tiens quand même à expliquer pourquoi. Je ne parlerai que de ces deux services car ce sont ceux-là qui ont un abonnement.

Spotify

C'est mon chouchou. C'est avec ce service que j'ai commencé à payer des abonnements pour accéder à quelque chose que je ne possède pas de manière matérielle.

Spotify, c'est 10€ par mois pour un abonnement premium. Ce qui signifie ne pas avoir de publicités, l'écoute sur son téléphone, ordinateur, dans le nuage ou en "téléchargeant" les musiques/playlists/albums.

10€ pour l'absence de publicités et avoir toute la musique que le service propose à portée d'oreilles.
Fut un temps, j'avais environ 15Go de musiques sur mes disques durs. 15Go de musiques en format MP3, c'est à dire environ 3000 musiques. La vérité ? J'en consomme beaucoup plus.
Au dépend de mes humeurs, je voudrais écouter du classique, du métal, du rap ou découvrir de nouvelles musiques.

À l'époque, je téléchargeais ces musiques directement en torrent ou avec un outil pour convertir les vidéos de youtube en mp3. Nais on ne trouve pas toujours tout ce que l'on souhaite. Des playlists de pianos, violons, des musiques un peu chill, etc, j'ai déjà beaucoup plus de mal à les trouver sur les trackers.

Le problème ? Inhérent aux GAFAM.

Laissez moi expliquer. Sur Youtube, il y a les suggestions qui sont directement liées aux vidéos regardées sur notre compte. Vous souhaitez un exemple ?

Voici les 5 premières suggestions qui sont liées à Zombie du groupe Bad Wolves.

Suggestions Youtube

La musique de base est plutôt rock, le résultat c'est: 3 musiques électroniques et 2 musiques rock. La musique qui venait directement après était… Ed Sheeran. Logique.

Spotify dispose également de radios directement liées au titre. Les musiques qui passent peuvent défiler selon nos goûts et le style de musiques, si on aime pas celle qui passe, elle est retirée et la playlist adaptée.

La radio ?

Oui, rarement. Surtout pour avoir des informations sans regarder le journal télévisé dans les transports, pourquoi pas. Mais les radios (classiques) existent grâce à la publicité qu'iels émettent sur les ondes et dépendent grandement du Top 50 car ce sont les musiques qui sont écoutées par le grand public.

Et je suis trop jeune pour commencer à écouter Nostalgie, bordel.

Le torrent ?

Le torrent est une alternative viable selon moi. Illégale, mais comme l'a si bien dit Roland, la personne à l'origine du thread sur Mastodon:

Le piratage, c'est le dernier vestige de notre civilisation.

Malheureusement, il n'y a pas tout. Si je veux télécharger un album de Rise Against, c'est mort.
De même pour les petites compilations…

Pas toujours disponible en torrent

Les CDs ?

À part pour les mégalomanes, je n'y vois pas beaucoup d'avantage. Le prix d'un CD est de 15€ l'unité, entre 20 et 25€ pour un vinyle. 150% à 200% le prix d'un abonnement Spotify premium où je peux écouter l'ariste souhaité et tous les autres.

Petit récapitulatif:

  • Catalogue de musiques gigantesque;
  • Pas de publicités… si on paie;
  • Des suggestions qui ont du sens;
  • Pas besoin d'avoir la musique matérialisée en disque, 35 tours pour l'écouter, mp3 pour l'écouter.

Netflix

Un cas un peu à part… J'ai commencé à utiliser Netflix lorsque j'ai commencé à travailler. Simplement parce que j'en avais marre d'avoir la publicité à la télévision, un catalogue en retard et ne pas pouvoir choisir ce que je souhaite regarder.

La télévision

Personnellement, je n'ai pas la télédistribution. Cependant, mon FAI proposant également la télé, son prix est de 59€ par mois. L'abonnement à Internet est de 49€, donc la télédistribution est à 10€.

Payer n'est pas un problème. Mais payer et avoir de la publicité, ça me pose un sérieux problème. Alors oui, il y a des chaines intéressantes comme ARTE, Natgeo Channel, etc, mais… non. J'ai subi la publicité à la télévision pendant 25 ans, c'est devenu réellement insupportable.
Surtout que derrière, les séries sont en français, en retard et on ne peut pas choisir quelle série regarder. Netflix, c'est 11€ par mois pour du Full HD sur deux écrans simultanément. Concrètement, c'est 1€ pour ne pas vendre son temps de cerveau disponible. Sans compter le prix du décodeur qui est loué à l'unité par les fournisseurs de télédistribution.

Ce que les pubs me font

Évènements et exclus

À l'heure d'Internet, les évènements sont diffusés directement sur Internet. L'Eurovision était diffusé sur Youtube, la Coupe du Monde le sera également. Pour moi, cet argument ne tient par la route du fait qu'on peut déjà trouver ça sur Internet, parfois sans publicité. Et pourtant, iels mettent le paquet d'argent pour avoir ces publicités.

Le torrent

Le torrent n'est pas réellement une alternative mais plus une complémentarité à Netflix. Par exemple, Grey's Anatomy n'est pas disponible sur Netflix mais directement en torrent avec une qualité plus que médiocre (420p, parfois 720p) mais directement accessible.
Il en est de même pour les séries HBO comme Game of Thrones ou Westworld.
Alors oui, nous sommes d'accord: les grosses séries Netflix comme 13 reasons why sont disponibles directement sur les réseaux torrents en qualité HD ou Full HD, mais tout le catalogue n'y est pas.

Les DVD ?

Même principe que pour Spotify: il faut investir. Pour ma part, je dispose d'une Xbox One qui a un lecteur Blueray, mais pour les personnes qui n'ont pas de lecteurs, iels l'ont dans l'os.
Ensuite, les DVD (pour un film) ont un prix aussi: 30€ pour Deadpool 2.
Les séries ? 25€ pour la saison 3 de Mr. Robot.

Netflix, en gros c'est:

  • Choisir ses séries;
  • Pas de publicités;
  • Abonnement obligatoire pour avoir un accès au catalogue pour plusieurs personnes sur plusieurs écrans;
  • Catalogue énorme de série Netflix — ou pas, des documentaires qui valent le coup.

Alors, est-on réellement dépossédés ?

On va partir d'un postulat simple. Nos maisons sont de tailles fixes, on accumule différents éléments qu'on ne regardera qu'une seule fois, qu'on écoutera parfois qu'une seule fois.
Nous vivons dans une société purement matérialiste. À quoi bon avoir 200, 300 boitiers contenant des CDs dans un meuble, mise à part pour faire une collection et jouer le cinéphile devant ses potes ? A-t-on réellement besoin de posséder ces choses ? Où sont passés les VHS de votre enfance ?

Sommes-nous réellement obligé·e·s de vendre nos âmes, parfois nos préférences (donc notre nous) à ces sociétés ? Je respecte le principe du Si c'est gratuit, c'est toi le produit.
Avec Spotify, je n'ai plus de publicité pour des assurances ou le nouveau S.U.V qui pollue, des offres de prêts bancaires, etc. Il en est de même pour Netflix.

Je ne parle pas de design minimaliste, mais bien de se limiter à l'essentiel.
A-t-on vraiment besoin d'avoir la discographie d'un· chanteur·euse pour discuter de cellui-ci avec un·e ami·e, un·e autre fan·ne ? A-t-on vraimnet besoin d'un mur complet de films classés par genre que l'on ne visionnera qu'une seule fois ?

Alors oui, je conscents. Je conscents le fait d'être fan·ne d'un réalisateur, d'un chanteur, d'un groupe et de collectionner les goodies, les titres, albums, films ou séries de la personne qu'on affectionne.

Cependant, je ne possède pas ces séries, films ou albums. Mais j'ai le souvenir de V for Vendetta, de l'excitation d'Orphan Black, les poils qui se lèvent sur un discours de Daenerys ou l'excitation quand j'écoute le dernier album d'Indochine. La seule chose que je possède, ce sont les émotions qui me sont propres et qui sont, elles, uniques.